Jour 24/66 – Quel est le plus grand mythe de vivre plus sainement ?

do it yourself

Jour 24/66 – Quel est le plus grand mythe de vivre plus sainement ?

Article jour 24/66 – Journée du 19/12/2018, événement interblogueurs !

Ou est-ce que tu trouves l’argent, ça coûte cher de manger mieux et d’acheter du bio ?

Qui a dit que prendre soin de soi et de la planète voulait obligatoirement dire utiliser du bio, tout ce qui est bio n’est pas forcément bon d’ailleurs ? J’ai compris ces 5 dernières années que vivre plus sainement c’était consommer de façon plus responsable, je choisis les aliments les plus infectés par les pesticides en bio (tomates, pommes…), les œufs et le lait aussi, pour le reste je les choisis selon l’agriculture raisonnée idéalement en circuit court. Si je n’ai pas le choix, je choisis le circuit classique en essayant de privilégié la France et je fais tremper mes fruits/légumes une demie heure dans de l’eau avec du bicarbonate de sodium pour enlever un maximum de pesticide et j’enlève la peau.

Une fois l’étape de l’alimentation réussie (favoriser les produits bruts frais ou surgelés, voilà que je m’attaque aux produits du quotidien (produits ménagers, produits cosmétiques, produits d’hygiène…) et c’est la que je fais le plus d’économie). Je te rassure j’achète encore des produits industriels de temps en temps, même si je suis devenue assez stricte selon les compositions, par exemple la pate a tartiné, j’en ai trouvé une aussi bonne avec de bons ingrédients et sans huiles de palme.

J’essaye de faire comprendre aux gens que ce n’est pas une question d’argent, au contraire, j’ai fait de sacrées économies. Au début c’est plutôt une question de temps, il faut faire ses recherches, les vérifier avant d’envisager de tester une recette. Pour tenir au début il faut trouver une source motivation, la mienne c’est ce blog, ensuite ce sont juste des habitudes à mettre en place. Une fois que c’est fait, on sait que ce qu’on consomme est nettement plus intéressant que des produits transformés ou importés de « je ne sais où », qui n’ont pas les mêmes réglementations que chez nous.

C’est quoi la prochaine étape, tu vas nous saouler avec le zéro-déchet et devenir vegan ?

J’ai entendu beaucoup de choses, mais c’est celle qui ressortait le plus, désolée pour les vegan et les zéros-déchets.

Vivre plus sainement est selon certains de mes contacts un effet de mode, comme tous les régimes « sans » (gluten, vegan, cétogène, paléo…). Pour moi c’est plutôt une question de santé, prendre soin de mon corps en mangeant plus sainement sans me priver, faire des économies en trouvant des produits sains, ou faire mes propres tambouilles (je débute). Je respecte la planète (à ma petite échelle) tout en prenant soin de moi et de ma famille.

Je suis contre les régimes depuis plusieurs années, j’estime que supprimer des aliments de son alimentation n’est pas tenable sur la durée, c’est contre-productif. Par contre, je pense que si c’est un mode de vie et que la personne se sent bien sans ressentir de privation, alors là le régime est bon pour elle, pourquoi le lui reprocher ? Qu’il soit vegan, sans gluten, sans sucre ou autre, si elle se sent mieux, que son énergie est meilleure, pourquoi ne pas la laisser libre de ses choix et l’aider, au lieu de lui faire comprendre qu’elle suit une mode ou qu’elle est « chiante » avec sa façon de vivre. Comme on s’adapte à quelqu’un qui n’aime pas les fruits de mer, on s’adapte à quelqu’un qui ne mange plus de sucres et on reste bienveillant, chacun ses choix !

Concernant les produits cosmétiques de la grande distribution, je me suis toujours demandé pourquoi dépenser 60dans une crème de jour d’une grande marque, qui comporte un faux fond pour faire croire à une quantité plus grande, avec une liste d’ingrédients longue comme le bras.

Il suffit d’investir dans quelques huiles végétales, huiles essentielles et aloe vera pour prendre soin de sa peau ! Pareil pour les produits ménagers, un bon vinaigre blanc permet de faire pas mal de recettes et d’éviter de respirer des produits nocifs détergents.

Bon, la semaine dernière, une personne pro bio m’a dit que je devais passer au vinaigre blanc bio, que mes efforts ne servaient à rien, mais vu le tarif, on va attendre un peu, les petits pas sont importants, n’écoutez pas ceux qui vous disent que vous n’en faites pas assez !

Cet article participe à l’événement inter-blogueurs “Les plus grands mythes de votre domaine” organisé par Elodie et François du blog La Céto Sympa. Si vous avez aimé cet article, je vous remercie de cliquer sur Partager l’article !

Carine David
vivre.plus.sainement@gmail.com
Pas de commentaire

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.